29 C
Antananarivo
vendredi 2 décembre 2022
$0

Vous n'avez pas encore sélectionné de publication à télécharger.

En direct : l’écorchement du serpent

AutresEn direct : l’écorchement du serpent

Il est impératif d’introduire l’égalité dans l’élaboration des politiques économiques et sociales, conjoncturelles ou structurelles. L’ère de la « déglobalisation » a commencé. Après 30 ans, la période de l’étroite interdépendance internationale touche à sa fin. De nouveaux blocs politiques se forment et de nouvelles guerres commerciales menacent l’ordre mondial habituel. Comment l’Allemagne se positionne-t-elle dans cet ordre mondial ? Comment les partenariats avec des pays comme Madagascar vont-ils évoluer ?

La politique est façonnée par des images et des mots. Olaf Scholz, le chancelier de la République fédérale d’Allemagne avait parlé au Bundestag d’un « changement d’époque » après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, fin février 2022. Des ajustements décisifs de la stratégie de politique étrangère étaient nécessaires, notamment une nouvelle définition de la relation avec l’agresseur russe et davantage d’investissements dans la capacité de défense allemande. Quatre mois se sont écoulés avant que Lars Klingbeil, chef du parti social-démocrate allemand (SPD), ne tente de dessiner la nouvelle orientation dans un discours de fond.

Un « changement d’époque » est un état dans lequel l’ancien n’existe plus, mais où le nouveau n’a pas encore été créé. Il n’est pas encore possible de prévoir le scénario qui se présentera à nous dans 25 ans, mais on peut déjà voir que les anciennes certitudes ne sont plus valables. C’est un doux euphémisme.

Beaucoup de choses ont dérapé ces dernières années. Même les chefs d’État stoïques sont pris de vertige face à la persistance des crises internationales : crise financière, crise des réfugiés, Brexit, effondrement du climat, pandémie, guerre en Ukraine… Mais toutes ces crises ne font que préparer le terrain pour la véritable rupture qui n’apparaît que maintenant : nous assistons actuellement en direct à l’écorchement d’un serpent et à l’émergence d’un nouvel ordre mondial.

Pendant 30 ans, la politique internationale s’est nourrie du charme de la promesse d’une prospérité toujours plus grande grâce à un commerce et une coopération mondiale toujours plus importants. Elle s’accompagnait de l’idée que plus de croissance signifierait plus de libéralisme, plus de démocratie et plus de paix. Même les rêveurs les plus audacieux devront désormais constater que le monde ne s’est pas occidentalisé, que le commerce n’est pas synonyme de changement ; au contraire, à l’échelle mondiale, seuls 6% de l’humanité vivent encore dans des démocraties, le modèle n’a actuellement pas le vent en poupe.

Il est prévisible que les restes de systèmes démocratiques se rassembleront et que même les autocraties coopéreront plus étroitement qu’auparavant au niveau international. La production est déjà délocalisée « à la maison », les exportations sont beaucoup moins prioritaires qu’auparavant. Cette situation est particulièrement explosive sur le plan social, notamment en ce qui concerne les denrées alimentaires. Mais si les normes internationales comme le système bancaire Swift, la téléphonie mobile GSM ou la connectivité via l’internet libre venaient à effondrer, les dommages pour ce siècle seraient immenses.

Les pays du Sud ne sont pas forcément des moteurs, mais des acteurs importants de cette évolution. Pourquoi ne pas coopérer avec la Chine ou la Turquie, sans noter ces paragraphes gênants sur les droits de l’homme, la liberté des médias ou la protection des minorités ? La tentation est grande, même à Madagascar, de jeter par-dessus bord les partenariats établis et d’oser la nouveauté. Mais n’oublions pas que le niveau de développement de Madagascar n’a qu’un rapport limité avec ses interdépendances internationales.

Dans ce contexte, Madagascar et l’Allemagne célèbrent 60 ans de coopération bilatérale, plus précisément le début de la coopération étatique au développement en 1962. En y regardant de plus près, il n’y a absolument rien à célébrer : les points communs sont actuellement rares, les rencontres bilatérales ne dépassent pas la routine. Ni Madagascar ni l’Allemagne n’innovent pour donner davantage d’impulsion. Pourtant, le potentiel de cette coopération est énorme. Le fait qu’il reste inexploité n’est pas seulement une tragédie sociale, mais aussi une naïveté politique des deux côtés. Madagascar a besoin d’un deuxième pilier en Europe, à côté de la France, pour que la promesse d’une émergence durable soit enfin suivie de véritables actes. L’Allemagne a besoin de chaque partenaire international pour la mise en œuvre d’un agenda ambitieux en faveur d’une protection mondiale du climat. Le temps est venu d’un véritable redémarrage des relations bilatérales. L’espoir demeure que ce débat important prenne de l’ampleur.

Articles les plus populaires

Politika 29

Au sommaire : Editoriaux La faim du monde par Raoto Andriamanambe L’élite, seul(e) chez...

Tourisme, nosy Be n’emmène pas au large

Alors que Nosy Be sortait d’une année 2019 faste et prospère sur tous les plans, elle se retrouve désormais à devoir gérer une multitude de problématiques, caractéristiques de son environnement socio-économique. La crise sanitaire induite par la Covid-19 a dessiné une toute nouvelle réalité. Des rues désertes, des commerces et des hôtels tristement vides, tel est désormais l’image arborée par l’Île aux parfums depuis deux ans.

Terres rares, convoitises immenses

Elles sont devenues indispensables aux batteries des véhicules électriques comme aux écrans des smartphones et aux éoliennes. Les terres rares font l’objet de nombreuses convoitises au niveau mondial. Elles sont composées d’un groupe de métaux aux propriétés voisines comprenant le scandium, l’yttrium, et les quinze lanthanides.

Terres rares d’Ampasindava, une société gourmande, une communauté sur sa faim

Dans un pays en voie de développement avide de ressources financières, comme Madagascar, l’exploitation des terres rares semble être un choix pour alimenter les caisses de l’État. Cependant, beaucoup craignent qu’elle n’apporte pas de retombées tangibles pour la population locale.

Montée des eaux, les îles réclament un«traitement différencié »

Le monde est proche d’un point de non-retour. Des pays insulaires sont appelés à disparaître si le niveau de réchauffement climatique n’est pas maintenu.

Interview de Richard Rakotonirina : « Madagascar gagnera à coopérer avec les pays qui respectent sa souveraineté »

Très discrète auparavant, l’association Les Amis de la Russie à Madagascar s’est réveillée pour défendre farouchement les relations entre les deux pays et la Russie. Entretien avec son président.

Interview du Professeur Holimalala Randriamanampisoa : « L’inflation frappe l’économie dans son ensemble, des ménages aux entreprises »

Les pays les moins avancés, comme la Grande île, subissent de plein fouet les effets de la guerre entre la Russie et l’Ukraine ainsi que ceux d’une relance post-Covid brutale. La responsable de la mention économie à l’université d’Antananarivo nous explique les mécanismes de cette inflation qui atteint sévèrement les ménages.

L’élite, seul(e) chez soi

L’élite. Rien que le son de ce mot est une sonate à mes oreilles. Faire partie de l’élite, c’est mon rêve d’enfant. Car j’ai toujours supposé que, là-haut, je n’aurai plus de soucis. Si bien que le travail manuel, suer sang et eau n’est pas tellement quelque chose qu’on n’a jamais connu.

Ambohitriniandriana, au passé composé

0
Avant Ikongo, avant Iabohaza, un drame d’une ampleur inédite avait frappé le cœur de la société Malgache. La vie des habitants du fokontany d’Anosikely, de la commune rurale d’Ambolotarakely, dans le district d’Ankazobe, région Analamanga, sera à jamais bouleversée par une attaque sans précédent. Aujourd’hui, leur vie est rythmée par la peur et l’inquiétude. Récit.

Madagascar – île Maurice : une convention fiscale à sens unique

0
En 2019, l’île Maurice avait fait la Une de la presse mondiale, non pas pour ses plages de sable fin, ses eaux cristallines et ses hôtels majestueux, mais pour la fuite de documents pointant du doigt la manière dont des entreprises profitent du régime fiscal particulièrement attractif de ce pays voisin de Madagascar. Elle est l’une des destinations privilégiées des grands groupes malgaches également.

Une guerre que personne ne connaît

0
Les menaces viennent uniquement de l’intérieur. Les coups d’État, les renversements, les escarmouches entre le pouvoir et les milices dans les zones rurales…

La pêche, la tête sous l’eau

0
L’île de Nosy Be est reconnue pour son écosystème marin extraordinaire. Outre le tourisme qui est la première source de revenus de la population locale, l’Île aux parfums figure parmi les zones stratégiques en termes de pêche, avec une production annuelle de 18 millions de tonnes en 2019 réalisée par quelque 20 000 pêcheurs. Des menaces planent pourtant sur cette voie potentielle de développement, à cause du changement climatique.

Interview de Pierre Lenoble Navony : «Certains s’affirment être démocrates alors qu’ils confisquent la...

0
Tensions politiques et sociales, préparation de la présidentielle… Le président du Haut conseil pour la défense de la démocratie et de l’État de droit (HCDDED) n’épargne aucun sujet et partage pour Politikà ses points de vue sur ces sujets.

Lire nos parutions en ligne

spot_img

Suivez-nous sur

AccueilAutresEn direct : l’écorchement du serpent