29 C
Antananarivo
vendredi 2 décembre 2022
$0

Vous n'avez pas encore sélectionné de publication à télécharger.

Au revoir confiance, bonjour défiance

ChroniqueAu revoir confiance, bonjour défiance

Comment résoudre un système à deux inconnues: d’une part, faire en sorte que les citoyens aient confiance aux institutions et, de l’autre, faire en sorte que ces institutions servent de manière désintéressée et efficace ces premiers ?

La légitimité des institutions démocratiques repose sur un socle fon- damental : la confiance. Elle est essentielle pour garantir le succès de la mise en œuvre de toutes les politiques publiques qui dépendent des «réponses comportementales» des citoyens. La crise sanitaire provoquée par la Covid-19, qui est loin d’être terminée – ne nous trompons pas – rappelle que la confiance des citoyens conduit à un plus grand respect des mesures de santé publique ou des réglemen- tations. Malgré les moyens mis en œuvre par les Partenaires tech- niques et financiers (PTF), la campagne de vaccination s’est cassée les dents sur un scepticisme ambiant. L’atermoiement de l’adminis- tration n’y est pas étranger, bien entendu.

Les drames sociaux que la Grande île a vécus ces derniers mois mettent en lumière le déficit chronique de confiance entre citoyens et détenteurs du pouvoir (élus et administration, entre autres). Quand la population est fatiguée par des tensions récurrentes, exa- cerbées par un système judiciaire parfois illisible, elle laisse exploser sa colère et la raison disparaît bien souvent au profit de l’effet de la masse. Dans le cas du drame d’Ikongo, si les citoyens avaient pu avoir confiance en la justice, ces évènements n’auraient jamais eu lieu, n’en déplaise au garde des Sceaux.

Les Anglo-Saxons font le distinguo entre trust (au sens de «faire confiance à ») et confidence (au sens d’« avoir foi en »), ce qui illustre bien la complexité de ce concept qu’est la confiance. Par ailleurs, les leviers d’action qui peuvent être mis en œuvre pour rétablir et renforcer la relation de confiance entre les citoyens et les institu- tions publiques restent souvent mal connus : est-ce la tenue d’élec-

tions régulières? Est-ce le respect des paroles données lors de la campagne électorale? Est-ce la garantie d’espaces de dialogue et d’échanges réguliers servant de soupape de sécurité? La sanc- tion des personnes qui auraient rompu ce « pacte » de confiance ? Assurément, la réponse est l’ensemble de la considération de tous ces paramètres.

On parle de cohésion de la société lorsque les citoyens font confiance aux institutions nationales et sont convaincus que les institutions économiques et sociales sont à l’abri de la corruption. Les questions relatives à la confiance et à la corruption sont étroitement liées au degré de confiance dans l’ensemble de la société. L’Indice de per- ception de la corruption (IPC) reflète donc ce degré de confiance qui sape la morale des citoyens mais également des agents de l’adminis- tration. Mettez-vous à la place du gendarme qui a fait tant d’efforts, qui a marché des kilomètres, pour voir le suspect relâché au bout du compte. Imaginez la déception de l’agent du Bianco qui a fait son travail pour voir le dossier être classé, une fois transmis aux plus hautes instances.

Quand la confiance disparaît, la défiance progresse. Le phénomène ne date pas d’aujourd’hui, dans les zones enclavées, l’État a disparu depuis belle lurette. Les dahalo sur terrain ou dans les bureaux y règnent en maître. Même dans les zones couvertes par l’administration, les malfrats osent défier directement l’autorité. Il n’y a pas de remède miracle pour la Grande île. La lutte contre la corruption, l’exemplarité des détenteurs de mandat public, le renforcement de la participation citoyenne constitue, entre autres, des débuts de solutions. Cette crise de défiance n’est pas notre seul apanage mais elle entraîne des conséquences dramatiques pour le pays et sa population. Les drames d’Ambohitriniandriana et d’Ikongo seront pour nous des piqûres de rappel douloureux.

Articles les plus populaires

Politika 29

Au sommaire : Editoriaux La faim du monde par Raoto Andriamanambe L’élite, seul(e) chez...

Tourisme, nosy Be n’emmène pas au large

Alors que Nosy Be sortait d’une année 2019 faste et prospère sur tous les plans, elle se retrouve désormais à devoir gérer une multitude de problématiques, caractéristiques de son environnement socio-économique. La crise sanitaire induite par la Covid-19 a dessiné une toute nouvelle réalité. Des rues désertes, des commerces et des hôtels tristement vides, tel est désormais l’image arborée par l’Île aux parfums depuis deux ans.

Terres rares, convoitises immenses

Elles sont devenues indispensables aux batteries des véhicules électriques comme aux écrans des smartphones et aux éoliennes. Les terres rares font l’objet de nombreuses convoitises au niveau mondial. Elles sont composées d’un groupe de métaux aux propriétés voisines comprenant le scandium, l’yttrium, et les quinze lanthanides.

Terres rares d’Ampasindava, une société gourmande, une communauté sur sa faim

Dans un pays en voie de développement avide de ressources financières, comme Madagascar, l’exploitation des terres rares semble être un choix pour alimenter les caisses de l’État. Cependant, beaucoup craignent qu’elle n’apporte pas de retombées tangibles pour la population locale.

Montée des eaux, les îles réclament un«traitement différencié »

Le monde est proche d’un point de non-retour. Des pays insulaires sont appelés à disparaître si le niveau de réchauffement climatique n’est pas maintenu.

Interview de Richard Rakotonirina : « Madagascar gagnera à coopérer avec les pays qui respectent sa souveraineté »

Très discrète auparavant, l’association Les Amis de la Russie à Madagascar s’est réveillée pour défendre farouchement les relations entre les deux pays et la Russie. Entretien avec son président.

Interview du Professeur Holimalala Randriamanampisoa : « L’inflation frappe l’économie dans son ensemble, des ménages aux entreprises »

Les pays les moins avancés, comme la Grande île, subissent de plein fouet les effets de la guerre entre la Russie et l’Ukraine ainsi que ceux d’une relance post-Covid brutale. La responsable de la mention économie à l’université d’Antananarivo nous explique les mécanismes de cette inflation qui atteint sévèrement les ménages.

L’élite, seul(e) chez soi

L’élite. Rien que le son de ce mot est une sonate à mes oreilles. Faire partie de l’élite, c’est mon rêve d’enfant. Car j’ai toujours supposé que, là-haut, je n’aurai plus de soucis. Si bien que le travail manuel, suer sang et eau n’est pas tellement quelque chose qu’on n’a jamais connu.

Ambohitriniandriana, au passé composé

0
Avant Ikongo, avant Iabohaza, un drame d’une ampleur inédite avait frappé le cœur de la société Malgache. La vie des habitants du fokontany d’Anosikely, de la commune rurale d’Ambolotarakely, dans le district d’Ankazobe, région Analamanga, sera à jamais bouleversée par une attaque sans précédent. Aujourd’hui, leur vie est rythmée par la peur et l’inquiétude. Récit.

Madagascar – île Maurice : une convention fiscale à sens unique

0
En 2019, l’île Maurice avait fait la Une de la presse mondiale, non pas pour ses plages de sable fin, ses eaux cristallines et ses hôtels majestueux, mais pour la fuite de documents pointant du doigt la manière dont des entreprises profitent du régime fiscal particulièrement attractif de ce pays voisin de Madagascar. Elle est l’une des destinations privilégiées des grands groupes malgaches également.

Une guerre que personne ne connaît

0
Les menaces viennent uniquement de l’intérieur. Les coups d’État, les renversements, les escarmouches entre le pouvoir et les milices dans les zones rurales…

La pêche, la tête sous l’eau

0
L’île de Nosy Be est reconnue pour son écosystème marin extraordinaire. Outre le tourisme qui est la première source de revenus de la population locale, l’Île aux parfums figure parmi les zones stratégiques en termes de pêche, avec une production annuelle de 18 millions de tonnes en 2019 réalisée par quelque 20 000 pêcheurs. Des menaces planent pourtant sur cette voie potentielle de développement, à cause du changement climatique.

Interview de Pierre Lenoble Navony : «Certains s’affirment être démocrates alors qu’ils confisquent la...

0
Tensions politiques et sociales, préparation de la présidentielle… Le président du Haut conseil pour la défense de la démocratie et de l’État de droit (HCDDED) n’épargne aucun sujet et partage pour Politikà ses points de vue sur ces sujets.

Lire nos parutions en ligne

spot_img

Suivez-nous sur

AccueilChroniqueAu revoir confiance, bonjour défiance