27 C
Antananarivo
samedi 30 septembre 2023
$0

Vous n'avez pas encore sélectionné de publication à télécharger.

De la survie à la disruption

EconomieDe la survie à la disruption

Quel est le point commun entre un vendeur de « caca pigeon » sous les arcades et Matina Razafimahefa, CEO de la startup Sayna, devenue une star, en étant présentée comme l’entrepreneure qui forme au code des centaines de Malgaches? À leur niveau, ils sont tous les deux des entrepreneurs. Le premier peut être davantage catégorisé dans les « entrepreneurs de subsistance » (subsistence entrepreneurs) et la seconde peut être classifiée comme étant une « entrepreneure disruptive » (transformational entrepreneurs). Pour le moment, les premiers représentent la majorité des PME créées dans la Grande île. Ils sont rarement dans le circuit formel.

Ils ne sont inscrits nulle part, même si l’Administration a fait l’effort de simplifier les démarches de formalisation d’une entreprise, à travers l’Economic development board of Madagascar (EDBM) notamment et son guichet unique. Les « entrepreneurs de subsistance » choisissent  cette voie comme un moyen de subsistance. Ils évoluent quasiment et exclusivement dans le système informel.

« Le second groupe, minoritaire, comprend les promoteurs de PME qui ont le potentiel de se développer, de rejoindre le secteur formel et de contribuer à l’économie en créant des emplois décents », souligne l’ouvrage L’Entrepreneuriat des jeunes en Afrique, publié par le groupe de la Banque mondiale en avril dernier.

« L’entrepreneuriat est une voie et une opportunité qui s’ouvre aux jeunes du fait des contraintes liées au monde du travail, mais aussi afin de développer et monétiser leur talent et leur passion. Il permet parfois aussi simplement d’acquérir une nouvelle expérience », soutient Juliana Raotovoson, ancienne vice-ministre en charge de la jeunesse et qui s’est lancée également dans l’entrepreneuriat à travers une marque cosmétique. Le challenge est de pouvoir faire migrer les millions de jeunes qui entrent dans la case «entrepreneurs de subsistance » vers celle d’«entrepreneurs disruptifs ». De nombreux modèles rappellent qu’innover peut amener une réussite économique et sociale.

Articles les plus populaires

Vœux des îles

La manière dont nous – la Grande île, l’administration et les décideurs en place – avons mené la préparation et la réception de la manière dont nous – la Grande île, l’administration et les décideurs en place – avons mené la préparation et la réception de la 11e édition des Jeux des îles de l’océan Indien est symptomatique de nos manières d’opérer. Nous l’avons fait à la malgache.

Interview de Ndranto Razakamanarina :  « Il y a une grande braderie des ressources naturelles à Madagascar »

Ces dernières années, les lanceurs d’alerte et les défenseurs de l’environnement et les militants écologiques ont été la cible de trafiquants. Henri Rakotoarisoa a perdu sa vie. Des menaces de mort planent sur Angelique Decampe Razafindrazoary, présidente de l'association Razan'ny Vohibola. Le point avec Ndranto Razakamanarina, président de l’Alliance voahary gasy (AVG), une organisation pour la préservation de l'environnement en première ligne dans cette lutte contre le trafic des ressources naturelles. 

Une élection: zone de combat et zone de fête 

Nous sommes impatients d'en savoir plus. Nous ne saurons pas seulement qui se considère apte à devenir le prochain président du pays.

Interview de Ndranto Razakamanarina :« Il y a une grande braderie des ressources naturelles à Madagascar »

Ces dernières années, les lanceurs d’alerte et les défenseurs de l’environnement et les militants écologiques ont été la cible de trafiquants. Henri Rakotoarisoa a perdu sa vie. Des menaces de mort planent sur Angelique Decampe Razafindrazoary, présidente de l'association Razan'ny Vohibola. Le point avec Ndranto Razakamanarina, président de l’Alliance voahary gasy (AVG), une organisation pour la préservation de l'environnement en première ligne dans cette lutte contre le trafic des ressources naturelles. 

Trafics et corruption : Vohibola, la forêt sacrifiée de l’Est

La forêt de Vohibola symbolise tous les maux et tous les défis entourant la protection de l'environnement. Menaces de mort, trafics, corruption... s'entremêlent pour accoucher d'un cas qui dépasse le cadre seul de l'environnement.

L’Aube rouge de Jean-Joseph Rabearivelo, le roman historique de la revendication identitaire malgache

L’Aube rouge est un tapuscrit datant de 1925, écrit par l’homme de lettres malgache Jean-Joseph Rabearivelo (1903-1937). Ce roman fait partie des nombreux manuscrits laissés par l’auteur après sa mort. Son œuvre comprend des critiques artistiques, des critiques littéraires, des poèmes, des traductions, des journaux intimes ainsi qu’un second roman intitulé L’Interférence, lequel a été écrit en 1928. 

Interview de Harilala Ranjatohery : « Un changement de nom ne doit jamais être effectué à la légère » 

28 années après avoir été incendié, le Rova a de nouveau rouvert ses portes. Sa réhabilitation a suscité bien des polémiques. L’émoi le plus vif a été du côté des historiens et des gardiens des traditions. Nous sommes allés à la rencontre de l’un d’entre eux, un académicien qui porte un regard critique aussi bien du point de vue culturel que patrimonial des travaux effectués.

Interview de Njaka Tsirofo Rasoloarison : « Les décideurs n’étaient pas compétents dans le domaine du sport » 

Couacs organisationnels, drames, performance des athlètes... Njaka Tsirofo Rasoloarison, un sociologue du sport, revient pour Politikà sur la onzième édition des Jeux des îles de l'océan Indien, organisée sur le territoire malgache.

Interview croisée de Bao Razafimahefa et de Lucien Razafindrakoto

0
Pourquoi les systèmes de sécurité sociale obligatoires peinent-ils à s’imposer à Madagascar ? Bao Razafimahefa (B.R.) : L’article 19 de la Constitution garantit le droit à la...

Ambohitriniandriana, au passé composé

0
Avant Ikongo, avant Iabohaza, un drame d’une ampleur inédite avait frappé le cœur de la société Malgache. La vie des habitants du fokontany d’Anosikely, de la commune rurale d’Ambolotarakely, dans le district d’Ankazobe, région Analamanga, sera à jamais bouleversée par une attaque sans précédent. Aujourd’hui, leur vie est rythmée par la peur et l’inquiétude. Récit.

Politika 29

0
Au sommaire : Editoriaux La faim du monde par Raoto Andriamanambe L’élite, seul(e) chez soi par Constantin Grund Politique Diplomatie : de la pêche aux intérêts...

Lire nos parutions en ligne

Suivez-nous sur

AccueilEconomieDe la survie à la disruption